Inventaire entomologique des ZNIEFF de Martinique. Missions 2015-2016 pour le compte de la DEAL Martinique

Publication Type:Report
Year of Publication:2016
Authors:TOUROULT, J, POIRIER, E, MOULIN, N, DEKNUYDT, F, DUMBARDON-MARTIAL, E, RAMAGE, T, ROME, D
Series Title:Rapport de la Société entomologique Antilles-Guyane
Pagination:60 + annexes
Abstract:

Dans la poursuite des inventaires menés depuis 2011, l'entomofaune de quatre zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) situées dans le sud et le sud-ouest de la Martinique a été échantillonnée au titre du programme d’étude 2015. Des techniques de collecte variées (pièges d'interception, piège lumineux, pièges aériens, recherche active et mise en émergence) ont été utilisées durant une mission de terrain de 15 jours en octobre 2015 et complétées par une phase de terrain en mars 2016 (12 jours) comprenant des techniques complémentaires (piège Malaise et assiettes jaunes en particulier). Au total 2583 spécimens pour 280 espèces ont été déterminés par un ensemble de spécialistes.
Les quatre ZNIEFF se sont révélées assez homogènes avec la présence régulière des espèces caractéristiques des forêts xéro-mésophiles du sud-ouest de la Martinique. Les espèces endémiques de ces milieux étaient bien représentées, ce qui peut être mis en relation avec l’absence de défrichement de cette zone lors du maximum des défrichements de l’époque coloniale. La vaste zone forestière relativement continue du sud-ouest (Presqu’île des Trois-Îlets jusqu’au Diamant) permet l’expression de ce cortège.
Le Morne Préfontaine (ZNIEFF 14), situé plus à l’est et moins dans une continuité boisée fait également partie des zones peu défrichées par le passé. Avec sept espèces déterminantes ZNIEFF, c’est un des sites les plus riches que nous ayons étudié pour les forêts « sèches » de l’île. Le secteur du Morne Jacqueline (ZNIEFF 42) présente un cortège saproxylique plus réduit en termes d’espèces endémiques, probablement à mettre en relation avec une forêt plus impactée. L’étude des lépidoptères a révélé également la présence régulière d’espèces réputées rares, qui sont vraisemblablement caractéristiques des formations végétales les plus sèches de l’île (notamment au Morne Jacqueline). Ces données viennent compléter les connaissances sur des secteurs et des espèces moins étudiés que ceux de la zone hygrophile.
Les déterminations réalisées pour cette étude viennent compléter le référentiel taxonomique des insectes de Martinique de plusieurs espèces connues d'autres îles, ou du continent américain et non encore signalées de Martinique.

DOI:10.13140/RG.2.2.24512.12801
Sun, 2017-08-27 15:36 -- YBRAET
http://www.gravatar.com/avatar/10bdf7b4da81719ebffc3301391374c9.jpg?d=http%3A//insectafgseag.myspecies.info/sites/all/modules/contrib/gravatar/avatar.png&s=100&r=G
Scratchpads developed and conceived by (alphabetical): Ed Baker, Katherine Bouton Alice Heaton Dimitris Koureas, Laurence Livermore, Dave Roberts, Simon Rycroft, Ben Scott, Vince Smith